Son nom, sa forme et sa fabrication sont différents d’un pays à l’autre. En France, il s’appelle nougat de Montélimar ou de Provence, mais aussi touron catalan. En Espagne, il s’appelle turrón de Xixona ou d’Alicante, mais aussi d’Agramunt. Il est le plus diversifié en Italie : torrone, copeta, mandorlato ou cubbaita.

De nombreuses légendes circulent sur les origines du nougat. En réalité, les premières recettes de nougat blanc proviennent d’un livre arabe de Bagdad au Xe siècle. Le nougat s’appelle alors natif. L’une de ces recettes indique que le natif est originaire d’Harran, une ville située entre Urfa au sud de la Turquie actuelle et Alep en Syrie actuelle.

On suit la trace du nougat, sous différents noms, en consultant les livres de cuisine qui ont été écrits entre le Xe et le XVIe siècle : XIe siècle à Bagdad, XIIIe siècle à Alep et dans al-Andalus (Andalousie), XIVe siècle au Caire et en Catalogne où il s’appelle torron. Le touron est un héritage des nougats andalous appelés ma’qud ou qubbayt. Le qubbayt est à l’origine des nougats italiens appelés cubbaita ou copeta. Quant au torrone italien, il est l’héritier du turrón catalan : l’Italie du sud a été possession du royaume d’Aragon pendant plusieurs siècles.

En Catalogne, au XVe siècle, on trouve une recette de nougat noir aux pignons appelé pinyonat et le nogat est déjà cité. En France, les amandiers sont cultivés en Provence depuis au moins le début du XIVe siècle. Une confiserie appelée pinhonat, voisine du pinyonat catalan est commercialisée à Montauban au XIVe siècle.

Le mot nogat apparaît en Français en 1595 dans un livre de pharmacie et en 1607 dans un livre de diététique. Il y est précisé que nogats et torrons sont confectionnés exclusivement en Provence et Languedoc. Le nougat s’appellera nogat jusqu’au début du XIXe siècle, de sa forme originelle en occitan, dérivation de noga signifiant « noix ».

Le nougat de Provence, y inclus le celui de Montélimar, est l’héritier des nougats arabe, catalan et italien. Le nougat de Montélimar est attesté depuis 1701. La tradition des treize desserts de Noël en Provence est attestée depuis le XVIIe siècle et le nougat y est présent avant la fin du XVIIe siècle.

 

Tiré de Wikipédia